Accueil Au quotidien Santé Prévention
Décines

Stop ambroisie

Unis face à l'ambroisie

Voir l'image en grandDes fleurs sur de longs épis, une tige velue et rougeatre, une feuille profondément découpée... pas de doute, c'est l'ambroisie. Cette plante allergisante constitue un réel problème de santé publique. Ses effets sont décuplés à la fin de l'été lors de sa floraison. Il est donc nécessaire de l'arracher avant. Et les actions ne peuvent être efficaces que si elles sont relayées par tous. Face à l'ambroisie, l'union fait la force !

A Décines, des arrachages groupés sont prévus dans le cadre de l'opération Ville Vie Vacances. De même, les brigades vertes du Conseil Général ainsi que le Grand Lyon interviennent régulièrement sur les espaces publics.

Particuliers ou professionnels, "les propriétaires, locataires, ayants droit ou occupants à quelque titre que ce soit, ainsi que les administrateurs de biens", sont également tenus de participer à cette action de salubrité publique. Ils doivent "procéder régulièrement au débrousaillement, au fauchage et au nettoyage des terrains dont ils ont la propriété, l'utilisation, la jouissance ou la gestion" (arrêté municipal N°01-341, du 5 juillet 2001).

Une mauvaise herbe

L'ambroisie à feuille d'armoise (Ambrosia artemisiifolia) fait partie de ce que l'on appelle couramment " les mauvaises herbes ". Elle est de la même famille que le tournesol (Asteracées ou Composées). Sa morphologie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de la floraison, un buisson qui peut atteindre plus d'un mètre de haut.

Allergies

Le pollen de l'ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques : 6 à 12 % de la population est sensible à l'ambroisie. Il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d'air pour que les symptômes apparaissent. Les plus courants sont de même nature que le rhume des foins. Ils prennent plusieurs formes :
- rhinite : nez qui pique, coule, éternuements
- conjonctivite : les yeux sont rouges, gonflés, larmoyants et ils grattent
- trachéite : toux sèche
- asthme : difficulté à respirer, parfois très grave chez les personnes sensibles
- urticaire, eczéma : atteintes cutanées (rougeurs, boutons, démangeaisons).
Les symptômes sont d'autant plus prononcés que le taux de pollen dans l'air est élevé.

Alerte au pollen

Les allergies provoquées par le pollen d'ambroisie étant directement proportionnelles, en fréquence et en gravité, à la concentration des grains de pollen dans l'air, la région Rhône-Alpes fait l'objet d'une surveillance constante dont les résultats sont mis à la disposition du public.

Des capteurs de pollen sont implantés dans plusieurs sites de la région Rhône-Alpes. Ils simulent la respiration humaine en pompant des volumes d'air (10 l/minute). Les particules biologiques aspirées sont récupérées sur une bande adhésive et comptées. Les pollens sont identifiés au microscope.

Les résultats sont communiqués chaque semaine via un bulletin d'information prévisionnel.

Vous pouvez le consulter en cliquant sur le lien suivant : http://www.pollens.fr/les-bulletins/previsions_ambroisie.php

Le bulletin en version pdf est téléchargeable ici : http://www.pollens.fr/les-bulletins/images/Bulletin_ambroisie.pdf

Le RNSA et l'Observatoire des ambroisies se tiennent à votre disposition pour tout complément d'information, par mail à : observatoire.ambroisie@dijon.inra.fr ou via le site www.ambroisie.info

Dates d'apparition

Alors que les classiques rhumes des foins apparaissent en mai-juin, les allergies provoquées par le pollen d'ambroisie sont beaucoup plus tardives : elles commencent en général vers la mi août et peuvent se prolonger jusqu'en octobre, avec un maximum d'intensité en septembre.
A cette période, l'ambroisie est la principale cause d'allergies. Le diagnostic est donc assez facile à poser dans les régions où la plante est présente, ainsi que dans les zones où le vent est capable d'apporter du pollen.

Savoir la reconnaître

A chaque stade de son développement, l'ambroisie peut être confondue avec d'autres plantes qui ne présentent pas d'inconvénients aussi importants pour la santé. Pour pouvoir lutter efficacement contre l'ambroisie, il faut donc savoir la reconnaître à coup sûr et la différencier de l'anthémis des champs, de l'oeillet d'Inde, de l'armoise commune, de l'armoise annuelle et autre chénopode.

Une plante envahissante

L'ambroisie à feuille d'armoise (Ambrosia artemisiifolia) est originaire d'Amérique du Nord. Elle est apparue en France en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères. C'est à la faveur des grands travaux d'aménagement du territoire, depuis les années 50, qu'elle est partie à la conquête des zones où le climat lui était favorable

Les transports de terres contaminées contribuent fortement à la dissémination des graines. Les machines de récolte agricole jouent aussi un rôle lors de la récolte de cultures contenant de l'ambroisie. De plus, en retournant la terre, soit pour cultiver, soit lors de chantiers, l'homme fait remonter des graines d'ambroisie en surface, permettant ainsi leur germination.

L'ambroisie est particulièrement bien implantée dans la région Rhône-Alpes. Ellea principalement envahi les plaines et collines de basses altitudes, mais il n'est pas rare de la trouver à plus de 800 mètresd'altitude. Elle est présente depuis plusieurs années dans tous les départements de la région, jusqu'en Savoie.
Rhinites, conjonctivites, trachéites, asthme... on ne compte plus les troubles que provoque l'ambroisie à la fin de l'été. Près de 10% de la population rhodanienne serait affectée par cette plante extrêmement allergisante. C'est pourquoi, devant l'ampleur du problème, le Département du Rhône mène depuis 10 ans des actions de lutte contre l'expansion de la plante (arrachage, fauche, végétalisation) et une importante campagne d'information...

En savoir plus

Tous les ans, un numéro vert (0 800 877 021) répond gratuitement aux interrogations des habitants du Rhône et de ses environs concernant les effets de l'ambroisie sur la santé et les actions organisées pour combattre la progression de cette plante.

Par ailleurs, chacun peut poser ses questions, signaler toute présence d'ambroisie ou réagir à l'adresse suivante : info@rhone.fr.

Pour plus d'information et de contacts utiles : www.ambroisie.info

Téléchargez ici la brochure de la Région Rhône-Alpes sur la lutte contre l'ambroisie.

SIT_LIBELLE
Mairie de Décines - Charpieu

Place Roger Salengro
BP 175 69151 Décines-Charpieu Cedex

Tél. : 04 72 93 30 30 - Fax : 04 72 93 30 31

email : mairie@mairie-decines.fr